Liberté, j’écris ton nom …

3 tableau-graphies prévus pour l’exposition de Belloy en France sur le thème de la liberté du 29 mars au 4 avril 2015.

J’ai utilisé des strophes du poème de Paul Eluard, publié une première fois en 1942, avec des encres de couleur, utilisées en bruine, avec pinceau, plume, masquage, avec aussi de l’acrylique, des paillettes … sur du papier aquarelle 500g de 50×65 avec bords déchiquetés.

J'écris ton nom 1

Le premier représente la captivité, l’esclavage, la résignation; au dos, j’ai écrit une phrase de Victor Hugo « Un seul esclave sur la terre suffit pour déshonorer tous les hommes ».

La licorne captive

Le second serait la libération de la licorne captive, en relation avec la tapisserie de New York; la licorne est captive, dans un petit enclos, attachée, il suffirait qu’elle se mette sur ses pattes, on peut penser qu’un coup de tête casserait le lien, et qu’elle enjambe la barrière … mais non, elle semble résignée et sereine. J’imagine que des ailes lui poussent, qu’elle brise la chaîne d’or et s’envole.

250px-The_Unicorn_in_Captivity_-_Google_Art_Project

Liberté

Le troisième tableau-graphie représenterait la liberté de  l’enfance; la tranquillité sereine du Petit Prince ; c’est la fin du poème qui apparaît ici, on sait enfin que Paul Eluard voit la liberté dans ce mot mystérieux qu’il met 21 strophes à énoncer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s