Vierges romanes

Petites statuettes trouvées dans des lieux de culte du Massif Central, datant des XIIème, XIIIème siècles. Objets de ferveur populaire issues des mains d’artisans imprégnés de foi et de symboles de toujours. D’une taille d’environ 70 ou 80cm, elles étaient utilisées dans des processions. En bois, parfois recouvertes de métal, parfois noircies, elles ont accompagnés des prières ferventes.

Indépendamment d’un contexte religieux, elles matérialisent l’amour maternel, les relations mère-enfant dans un contexte éducatif. Mère et enfant ont le regard qui se perd vers l’horizon, jamais l’un vers l’autre. L’horizon ou l’avenir vers lequel les mains parfois disproportionnées permettent à l’enfant de se diriger.  Enfant aux traits d’adulte, mère bienveillante, beauté étrange, naïve, expressive …

Trois vierges romanes reproduites aux pastels, de janvier à avril 2016:

Vierge en majesté de Saint-Nectaire

Notre-Dame de Roche-Charles –

Vierge dite « du Forez », au Louvre

notre-dame-du-mont-cornadorenote-dame-de-roche-charles           vierge-en-majeste-du-louvre

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Peinture 2016. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s