Muguets de Roland Dyens … à la loupe

Voilà un morceau de printemps, un morceau de Dyens pas très connu, ancien pourtant. Mon interprétation, je l’aurais voulu meilleure, mais j’arrête de m’obstiner, je n’arriverai à rien de mieux en ce moment … Ce morceau vaut le coup qu’on s’y arrête, il ne présente pas de difficultés insurmontables et c’est rare chez Roland Dyens …

Je propose ici quelques réflexions et des amorces d’analyse de ce morceau:

C’est une pièce peu connue de Roland Dyens. On n’en trouve aucun enregistrement sur Youtube; je n’ai trouvé qu’un seul enregistrement dans un CD de Heike Matthiesen, guitariste allemande; l’album s’intitule « Tristemusette » (2001) et est consacré entièrement à des oeuvres de Dyens http://heikematthiesen.bandcamp.com/album/tristemusette

Muguets est paru en 1994, chez Lemoine, avec ‘L’Allusive »( une pièce reprenant quelques mesures d’une étude de Sor). Il est indiqué : « commande du Concours de guitare classique d’Ile-de-France ».

Avant cette pièce, Dyens a déjà publié: 3 saudades (1980), Libra sonatine (1986), le premier volume des chansons françaises (1990).

La même année que Muguets paraissent: Songe capricorne, Citron doux, Hommage à Franck Zappa, Mambo des nuances, Valse en skaï, L.B. story.

Roland Dyens a fait le commentaire suivant : « Composée au printemps, « Muguets » demeure l’une de mes petites faiblesses. Petite valse légère à l’accent parisien, elle est dédiée à une dame corse, amateur au sens noble et mon élève de longue date. »

Petite pièce de 2’30 en la majeur, sans prétention technique, avec beaucoup de reprises, une espèce de rengaine qui s’en va et qui revient …

Petite pièce? Toutes ces répétitions (avec quelques variantes par-ci par-là) demandent une attention et une vigilance sans faiblir; le final semble reprendre l’air de la rengaine, puis s’envole avec des déplacements qu’il faut maîtriser.

L’indication générale de tempo est Moderato (69 à la noire); d’autres indications malicieuses:

Printanier (A) , Malinconico (B), triomphant et tendrement (final).

La structure peut se décomposer en 10 parties:

Intro1: 5 mesures d' »appel », montée d’un octave et redescente sur 3 octaves sur mi majeur

A1: premier exposé du thème (8 mesures)

A2: reprise du thème avec une variante sur 3 croches (8 mesures) *

B1: deuxième thème (8 mesures dont 3 dans le 1 de la reprise)

B2: reprise du deuxième thème (10 mesures dont 5 dans le 2 de la reprise)

A2 sans la variante des 3 croches *

B2 à l’identique (8 mesures)

Rappel de l’intro sur les 2 mesures de fin de la phrase

A1 à l’identique (8 mesures)

Final de 18 mesures commençant par les 3 premières mesures de A1 (avec une variante *), puis « envolée lyrique » avec des rappels de A1, de l’intro et 3 mesures finales en pizz.

Capture début mugCapture début mug

Dans la coda, un si remplace le fa# (2ème moitié du 2ème temps); H. Matthiesen joue aussi un si en A2 (ce que n’indique pas la partition) sûrement après avoir consulté R. Dyens, ce qui aide au repérage pour l’interprète.

Silhouette de Muguet

Muguets silhouette 001

Intro et debut de la pièce:

Muguets intro et thème

Fin de la pièce

Muguets fin

Publicités
Cet article a été publié dans guitare 2015. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s