Vierges romanes

Petites statuettes trouvées dans des lieux de culte du Massif Central, datant des XIIème, XIIIème siècles. Objets de ferveur populaire issues des mains d’artisans imprégnés de foi et de symboles de toujours. D’une taille d’environ 70 ou 80cm, elles étaient utilisées dans des processions. En bois, parfois recouvertes de métal, parfois noircies, elles ont accompagnés des prières ferventes.

Indépendamment d’un contexte religieux, elles matérialisent l’amour maternel, les relations mère-enfant dans un contexte éducatif. Mère et enfant ont le regard qui se perd vers l’horizon, jamais l’un vers l’autre. L’horizon ou l’avenir vers lequel les mains parfois disproportionnées permettent à l’enfant de se diriger.  Enfant aux traits d’adulte, mère bienveillante, beauté étrange, naïve, expressive …

Trois vierges romanes reproduites aux pastels, de janvier à avril 2016:

Vierge en majesté de Saint-Nectaire

Notre-Dame de Roche-Charles –

Vierge dite « du Forez », au Louvre

notre-dame-du-mont-cornadorenote-dame-de-roche-charles           vierge-en-majeste-du-louvre

 

 

 

 

Publié dans Peinture 2016 | Laisser un commentaire

Manuel de Falla: Hommage pour le tombeau de Debussy

 

Cette pièce m’accompagne depuis 1975: je l’ai travaillée, présentée en examen, beaucoup écoutée chez les maîtres, laissée plusieurs fois de côté, mais toujours reprise et approfondie; le modeste résultat a sûrement quelques bonnes phrases, quelques nuances bienvenues, mais reste l’interprétation d’un amateur qui a pris beaucoup de plaisir à s’enregistrer.

L’hommage à Debussy tombe aujourd’hui 14 novembre 2016 dans le domaine public. Voici un dossier que j’ai réalisé dans le but d’en savoir tant et plus sur ce morceau pour être en mesure de l’interpréter au mieux:

hommage-a-debussy-dossier-14-nov-2016-dpeuch

 

Publié dans guitare 2016 | Laisser un commentaire

Luzarches …

Grande balade dans Luzarches le 27 juillet 2016 un appareil photo à la main, plusieurs dizaines de photos … De retour chez moi, exploitation de ces photos, mise en page sur 3 feuilles d’aquarelle 30 x40, puis dessin, encre, aquarelle, re-encre. Ces 3 aquarelles ont été exposées à Luzarches au salon d’automne.

Mairie, arbre ...

Mairie, arbre …

luzarches-rue-saint-comeluzarches-plateau-saint-come

Publié dans Peinture 2016 | Laisser un commentaire

Visages d’ailleurs

vieux-sage-dailleursenfant-dailleurs-rougeenfant-dailleurs-regard-lointainTrois portraits exposés à Luzarches à l’automne 2015, pastels 50 X 70

 

 

 

 

Publié dans Peinture 2016 | Laisser un commentaire

Je vole – La famille Bélier

Voilà une adaptation de la chanson de Sardou citée dans le film « La famille Bélier ».

J’ai choisi de commencer par la version chantée par Louane Emera, avec le couplet chanté; puis je reprends les variations proposées dans l’accompagnement de la version de Sardou (qui parle les couplets). Le tout arrangé à ma façon …

C’est une chanson sur la rupture, rupture d’un adolescent qui choisit de quitter sa famille; il décide de « voler » (de ses propres ailes!) tout en disant qu’il aime ses parents; dans la version de Sardou, il attend un avenir radieux « l’Amérique ». Dans la version du film, Louane choisit de dire à ses parents qu’elle part, mais qu’elle les aime, en utilisant le langage parental ; le film est très fort en cela, c’est la langue des parents que l’adolescente utilise et non son propre langage (dans la situation extrême où elle est, ce ne pouvait être autrement, mais on peut transférer cette situation aux rapports ados/adultes actuels).

Voici la partition:

Je_vole Famille Bélier arr guitare D Peuch

Publié dans guitare 2015 | Laisser un commentaire

Muguets de Roland Dyens … à la loupe

Voilà un morceau de printemps, un morceau de Dyens pas très connu, ancien pourtant. Mon interprétation, je l’aurais voulu meilleure, mais j’arrête de m’obstiner, je n’arriverai à rien de mieux en ce moment … Ce morceau vaut le coup qu’on s’y arrête, il ne présente pas de difficultés insurmontables et c’est rare chez Roland Dyens …

Je propose ici quelques réflexions et des amorces d’analyse de ce morceau:

C’est une pièce peu connue de Roland Dyens. On n’en trouve aucun enregistrement sur Youtube; je n’ai trouvé qu’un seul enregistrement dans un CD de Heike Matthiesen, guitariste allemande; l’album s’intitule « Tristemusette » (2001) et est consacré entièrement à des oeuvres de Dyens http://heikematthiesen.bandcamp.com/album/tristemusette

Muguets est paru en 1994, chez Lemoine, avec ‘L’Allusive »( une pièce reprenant quelques mesures d’une étude de Sor). Il est indiqué : « commande du Concours de guitare classique d’Ile-de-France ».

Avant cette pièce, Dyens a déjà publié: 3 saudades (1980), Libra sonatine (1986), le premier volume des chansons françaises (1990).

La même année que Muguets paraissent: Songe capricorne, Citron doux, Hommage à Franck Zappa, Mambo des nuances, Valse en skaï, L.B. story.

Roland Dyens a fait le commentaire suivant : « Composée au printemps, « Muguets » demeure l’une de mes petites faiblesses. Petite valse légère à l’accent parisien, elle est dédiée à une dame corse, amateur au sens noble et mon élève de longue date. »

Petite pièce de 2’30 en la majeur, sans prétention technique, avec beaucoup de reprises, une espèce de rengaine qui s’en va et qui revient …

Petite pièce? Toutes ces répétitions (avec quelques variantes par-ci par-là) demandent une attention et une vigilance sans faiblir; le final semble reprendre l’air de la rengaine, puis s’envole avec des déplacements qu’il faut maîtriser.

L’indication générale de tempo est Moderato (69 à la noire); d’autres indications malicieuses:

Printanier (A) , Malinconico (B), triomphant et tendrement (final).

La structure peut se décomposer en 10 parties:

Intro1: 5 mesures d' »appel », montée d’un octave et redescente sur 3 octaves sur mi majeur

A1: premier exposé du thème (8 mesures)

A2: reprise du thème avec une variante sur 3 croches (8 mesures) *

B1: deuxième thème (8 mesures dont 3 dans le 1 de la reprise)

B2: reprise du deuxième thème (10 mesures dont 5 dans le 2 de la reprise)

A2 sans la variante des 3 croches *

B2 à l’identique (8 mesures)

Rappel de l’intro sur les 2 mesures de fin de la phrase

A1 à l’identique (8 mesures)

Final de 18 mesures commençant par les 3 premières mesures de A1 (avec une variante *), puis « envolée lyrique » avec des rappels de A1, de l’intro et 3 mesures finales en pizz.

Capture début mugCapture début mug

Dans la coda, un si remplace le fa# (2ème moitié du 2ème temps); H. Matthiesen joue aussi un si en A2 (ce que n’indique pas la partition) sûrement après avoir consulté R. Dyens, ce qui aide au repérage pour l’interprète.

Silhouette de Muguet

Muguets silhouette 001

Intro et debut de la pièce:

Muguets intro et thème

Fin de la pièce

Muguets fin

Publié dans guitare 2015 | Laisser un commentaire

Liberté, j’écris ton nom

3 tableau-graphies prévus pour l’exposition de Belloy en France sur le thème de la liberté du 29 mars au 4 avril 2015.

J’ai utilisé des strophes du poème de Paul Eluard, publié une première fois en 1942, avec des encres de couleur, utilisées en bruine, avec pinceau, plume, masquage, avec aussi de l’acrylique, des paillettes … sur du papier aquarelle 500g de 50×65 avec bords déchiquetés.

J'écris ton nom 1

Le premier représente la captivité, l’esclavage, la résignation; au dos, j’ai écrit une phrase de Victor Hugo « Un seul esclave sur la terre suffit pour déshonorer tous les hommes ».

La licorne captive

Le second serait la libération de la licorne captive, en relation avec la tapisserie de New York; la licorne est captive, dans un petit enclos, attachée, il suffirait qu’elle se mette sur ses pattes, on peut penser qu’un coup de tête casserait le lien, et qu’elle enjambe la barrière … mais non, elle semble résignée et sereine. J’imagine que des ailes lui poussent, qu’elle brise la chaîne d’or et s’envole.

250px-The_Unicorn_in_Captivity_-_Google_Art_Project

Liberté

Le troisième tableau-graphie représenterait la liberté de  l’enfance; la tranquillité sereine du Petit Prince ; c’est la fin du poème qui apparaît ici, on sait enfin que Paul Eluard voit la liberté dans ce mot mystérieux qu’il met 21 strophes à énoncer.

Publié dans Peintures 2015 | Laisser un commentaire

Moutons, moutons, moutons …

3 toiles de moutons qui seront exposées à Viarmes du 12 au 19 avril 2015

Insomnie

Des moutons en nombre à compter en cas d’insomnie (c’est le titre du tableau),

réalisés au fusain avec fixatif adapté.

100 X70 , tranche de 4 cm

En avant! Des moutons qui savent où ils vont; 120X40, tranche de 4 cm acrylique

En avant!

Dessine-moi un mouton, 40X80, tranche de 4 cm, acrylique, clin d’oeil au Petit Prince

Dessine-moi un moutonPassant par Sarlat, en septembre 2014, une fête était organisée, un troupeau sur la place; un défilé s’engagea pour faire le tour de la ville, les moutons encadrés de bergers, chiens, organisateurs … on percevait de l’affolement, chez tout le monde et particulièrement chez les moutons, qui apparemment ne comprenaient rien, ne savaient pas où aller; les possesseurs des véhicules stationnés le long du défilé devaient craindre pour leur carrosserie. J’ai pris de nombreuses photos utilisées pour réaliser ces tableaux. Les moutons, ça se compte quand on ne dort pas, ça avance dans la direction du meneur sans trop se poser de questions, le Petit Prince demande à Saint-Exupéry d’en dessiner un …

Publié dans Peintures 2015 | Laisser un commentaire